D’où vient et où va Raid Valley

Un peu d’histoire
Le premier Raid, sous Coast, a eu lieu en décembre 2010. L’idée était de proposer de nouveaux terrains de jeu avec de longues maps, du hors-piste, de l’aventure et des beaux mods. Mix-mapping, mix-enviros sont venus enrichir nos voyages dans TMU avec les trouvailles de mes camarades SLR et notamment de notre regretté Concombre Masqué. Il s’était emparé du genre et nous avait, par exemple, concocté un magnifique raid asiatique en mélangeant les blocs de différents environnements.
Raid a migré naturellement sous Canyon avec une savane africaine et sa latérite omniprésente, un désert de sable jaune, des falaises couverte de mousse ainsi qu’une ambiance glaciaire . 4 ambiances principales, 4 couleurs : rouge, jaune, vert et blanc qui vont transformer le logo du Raid. Le Raid est devenu un titre lorsque cette possibilité est apparue en 2012. Quelques objets ont été embarqués lorsque cela a été possible mais c’est surtout avec Raid Valley que dès la conception, les items, les mods et les maps ont été conçus en parallèle. Pour le meilleur ou pour le pire… Ça dépend de la façon dont les joueurs maîtrisent les situations délicates…

RaidValley
Valley est sorti en juillet 2013, la première beta de RaidValley a été diffusée en décembre 2013 avec 2 ambiances et 10 maps. Enfin, en septembre 2014 une nouvelle forme de campagne solo avec 4 raids, 20 maps et un classement au temps contre des replays enregistrés verra vu le jour.

Les ambiances de Raid Valley
L’ambiance Désert est inspiré par les grandes dunes oranges, les lacs séchés et les arbres pétrifiés du désert du Namib et plus précisément le Sossusvlei. Les falaises et le sable plus clair sont plutôt empruntés au Tassili n’Ajjer. Pour la neige, c’est la forêt européenne de Valley qui est transportée en fin d’hiver avec une neige qui commence à fondre même si les lacs d’altitude reste figés dans la glace (nouvelle surface pour TM²). Jungle porte bien son nom avec une forte influence balinaise visible dans les rizières et surtout les temples.

Les maps
Ma façon de mapper dans Raid évolue. En résumé, moins de difficultés et de frustrations pour le joueur, mais plus de spectaculaire. J’essaye de faire des passages qui paraissent difficiles, qui sont impressionnants même si leur difficulté est toute relative. Je m’attache à rendre le voyage un peu plus agréable sans pour autant renier des passage qui nécessitent encore une bonne de dose de maîtrise… Souvent, lever le pied est une obligation.

Sossuslvlei sur Wikipedia

Tassili n’Ajjer sur Wikipedia

Bratan sur Wikipedia

Riz, couleurs et palmiers sur Gigapan

La top priorité de Raid : le voyage

Raid Valley est dans sa phase finale de préparation. C’est l’occasion de se poser la question de la top priorité de Raid.

Quelqu’un d’Ubisoft a dit à Hylis qui nous l’a écrit, que quelque chose est défini par sa top priorité. La top priorité de Maniaplanet, c’est l’amateur. Qu’en est-il pour le Raid ? Quel est ce principe fondateur qui mérite que l’on sacrifie d’autres choses ? Le voyage. C’est, je crois, le voyage. Le cœur du Raid c’est d’embarquer le joueur pour l’emmener ailleurs. A un autre endroit de l’univers de Trackmania, mais aussi ailleurs par rapport à son quotidien. Cette aventure s’appuie sur des ambiances particulières et décors dépaysants (par rapport à l’environnement de base mais aussi par rapport à l’univers de la majorité des joueurs). Mais aussi sur des expériences de jeu différentes. Des surfaces différentes, des formes nouvelles, des circuits qui demandent d’autres qualités (endurance, sens de l’orientation, gestion du risque, etc). C’est aussi une campagne solo différente avec un classement au temps contre des joueurs réels (mais aussi virtuels puisqu’ils auront joué la map avant). Après demain, j’espère que le Raid pourra offrir un gameplay qui lui sera spécifique.

Coté sacrifices, il faut une réelle discipline concernant le contenu. Pour limiter la taille du titre et pour avoir un ensemble cohérent, je me dois d’être très vigilant sur les mods et sur les objets. Il faut limiter leur nombre et leur taille. Ce n’est pas toujours facile de faire des choix. Aussi j’essaye parfois une nouvelle catégorie avec quelques objets et si l’expérience est intéressante, je peux dans un 2ème temps augmenter le nombre d’items pour apporter de la diversité. Attentif aux leçons de Nadeo, j’essaye de me limiter (plus facile d’ajouter que de retirer) et de m’approcher du « juste nécessaire ». Mes envies créatives contrecarrent parfois mes objectifs, mais il ne faut pas oublier de s’amuser dans cette histoire. Et certains objets, un ou 2 par ambiance, peuvent être plus volumineux, car à eux seuls et en un coup d’œil, ils nous transportent dans une ambiance.

Un des aspects difficiles concerne le dosage entre la réalité et la fiction. Coté circuit, Raid privilégie une approche « naturelle » qui colle bien aux grands espaces. Pas, ou peu de boost ou de looping par exemple. Mais en même temps, on peut faire du trial sur les toits ou sur des pipelines… C’est donc une question de « feeling » sachant que le maître de ce dosage est plutôt le mappeur. Les mêmes questions se posent avec les ambiances. Il faut jongler entre le réalisme, entre ce que les observateurs vont percevoir comme réaliste alors que ça ne l’est pas forcément, et la fiction. Je considère que Trackmania, et donc Raid qui en est un peu la version « sauvage », constitue un monde parallèle qui a des cotés très réalistes avec des détails précis (éclairage, panneaux, routes, etc) tout en faisant faire aux pilotes des choses extravagantes. Construit sur ce « pseudo-réalisme », Raid essaye d’emmener le joueur sur des terrains de jeu extraordinaires dans des espaces exotiques. Un voyage virtuel ludique en somme.

Raiditude

Le concours IMC6 avait une contrainte forte : ne pas montrer une voiture en entier. Afin de faire d’une pierre, deux coups, j’ai proposé une série de 4 pubs pour le Raid Valley. Ces pubs sont très différentes les unes des autres afin de présenter différentes ambiances du Raid. Elles sont aussi assez énigmatiques, car l’idée était de titiller la curiosité et de ne pas trop en dévoiler pour laisser aux joueurs le plaisir de la découverte. J’ai un peu contourné la règle en utilisant une moto (merci Zede qui l’a importé dans TM² spécialement pour moi), véhicule présent dans les rallyes raid. Bien jouer, n’est pas tricher ;)

Concernant les slogans, cela commence avec “bravitude”. C’est un clin d’oeil qui vise à montrer que je ne me prends pas au sérieux (l’ambiance du premier clip aurait pu laisser penser le contraire). Ensuite, les slogans s’enchaînent jusqu’au “comitude” qui ne veut rien dire mais qui est basé sur le slogan de la chanson “come” qui illustre la pub. Après, un esprit tordu comme le mien peut imaginer que cela veut dire, “venez”, “bienvenu” ou un truc du style.

Ces pubs date d’octobre et depuis la “sliditude” a rejoint la famille. A part ça, je suis 3ème ex æquo du concours et vous pouvez retrouver toutes les vidéos et les commentaires du jury ainsi qu’un article de la meuhbox sur les différents concours.

Y’a pas que d’la pomme : Trailer du titre “Raid”

Cette vidéo a été réalisée il y a plus de 6 mois puis mise en réserve pour attendre que le titre “Raid” soit prêt. L’appelation “tord-boyaux” correspond bien à ce concept où les difficultés peuvent rendre une course indigeste mais où les sensations sont au rendez-vous. Bref, le contraire de l’eau tiède… A tester ici pour ceux qui ne sont pas allergiques à la pomme et à aut’chose…

Slider raid et contests SLR

Le slider raid est un contest interne à team SLR qui est maintenant devenu un ”titre” de Maniaplanet Canyon. Un site est dédié à ce projet et permet le téléchargement du titre “Raid”.

Les anciennes éditions du raid se sont disputées dans TMU avec le véhicule Coast et parfois du mix-environnement. La Lascar Cup fait aussi partie de ces contests créés par les sliders. Toutes ces créations sont disponibles pour la communauté : topic du forum. Lire la suite